Comme cela est indiqué par ailleurs à propos du métier de Team Builder, il s’agit de faire émerger une nouvelle conception du rôle du leader et une nouvelle identité du manager, à partir des problèmes concrets vécus dans l’entreprise. La durée d’une telle intervention est à définir avec l’équipe de direction. Tout dépend de la taille de l’entreprise, de l’urgence des problèmes, des ressources consacrées. Mais un cycle de 3 ans semble être en moyenne une durée souvent raisonnable.

Cette ambition passe par le fait de vivre concrètement ces changements vis-à-vis des situations rencontrées, au cours de sessions qui permettront de sentir immédiatement les bienfaits individuels et collectifs de l’approche proposée.

Le recours à une compétence ressource interne par la création d’un poste de Team Builder, à temps partiel ou total, permettra de soutenir un processus d’ampleur. A défaut, un membre de l’équipe de « Jean Jacques Montlahuc Le Team Builder » pourra jouer ce rôle. Mais le but est de rendre l’entreprise autonome à terme.

La plupart des entreprises souhaitent améliorer le fonctionnement de leurs équipesLeur performance en dépend. C’est un travail sans fin, car le management ne se situe pas dans le domaine des sciences exactes : le management se décrit d’abord comme un phénomène profondément humain. La performance n’en est qu’une conséquence.

 

ACTEURS CONCERNÉS

La question du management d’équipe ne peut pas être déléguée par ceux qui la portent naturellement. Les changements de postures qu’appelle le déploiement de l’approche « Team Builder » appellent donc une implication des dirigeants de l’entreprise.

Une telle approche doit nécessairement partir du top management, qui en sera porteur. La première question est donc de passer en revue, depuis le haut, qui est concerné, pourquoi, comment, et selon quelles modalités les mettre en mouvement.

 

ENJEUX

Les équipes transversales sont essentielles dans le déploiement des projets d’entreprise à forts enjeux. Or, ces équipes transversales ont parfois du mal à fonctionner. Ce qui engendre une perte d’efficacité et une perte d’opportunités.

Un management d’équipe fondé sur des valeurs de coopération et de coresponsabilité :

  • améliore la compétitivité
  • facilite la mise en place des changements
  • permet une meilleure implication personnelle des salariés
  • engendre l’expression d’une plus grande créativité
  • favorise le contournement des risques psychosociaux
  • permet d’attirer dans les recrutements les meilleurs candidats.

 

Un 1er séminaire avec l’équipe de direction, autour de ses problématiques spécifiques permettra de définir une « stratégie » de déploiement, en lien avec la réalité de l’entreprise.